L’agglo L’agglo Projets & Stratégies Projets & Stratégies Vivre en pays viennois Vivre en pays viennois L’agence économique L’agence économique
L’Office de tourisme L’Office de tourisme

Ambroisie

Mieux connaître l’ambroisie

Rhinites, conjonctivites, trachéites, asthme, eczéma… On ne compte plus les troubles que provoque l’ambroisie à l’arrivée des beaux jours ! Ce constat fait de la lutte contre cette plante invasive, un problème de santé publique.

Fiche AFiche BFiche C

 

L’Ambroisie nuit aux milieux naturels et semi-naturels nus en les envahissant et affecte la production agricole en réduisant la qualité des récoltes. Elle provoque surtout de graves problèmes de santé publique par l’intermédiaire de son pollen très allergisant.

Sachez la reconnaître pour mieux la détruire :

Une mauvaise herbe
L’ambroisie est une plante annuelle qui fait partie de ce que l’on appelle couramment « les mauvaises herbes ». Elle sort de terre, dès fin avril et jusqu’en juillet. Les inflorescences se forment alors assez vite et viennent à maturité vers la mi-août, émettant un
pollen qui est transporté par le vent. Sa morphologie se transforme au cours de son développement pour donner, au moment de la floraison, une plante qui peut atteindre plus d’un mètre de haut.
Cependant l’identification de l’ambroisie n’est pas aussi évidente que cela pour un oeil non averti. Le pollen de l’ambroisie provoque chez de nombreuses personnes des réactions allergiques : 6 à 12 % de la population rhônalpine est sensible à l’ambroisie. Il suffit de cinq grains de pollen par mètre cube d’air pour que les symptômes apparaissent. Les plus courants sont de même nature que le rhume des foins. L’ambroisie est historiquement bien implantée dans la région Rhône-Alpes. Elle a principalement envahi les plaines et collines de basse altitude, mais il n’est pas rare de la retrouver à plus de 800 mètres d’altitude. Elle est présente depuis plusieurs années dans tous les départements de la région, jusqu’en Savoie.

Lutter contre sa propagation
Devant l’ampleur du problème, la Communauté d’Agglomération du Pays Viennois mène des actions de lutte contre l’ambroisie sous différentes formes :

  • Les actions les plus anciennes sont les campagnes d’arrachage qui ont eu lieu chaque année pendant plus de 10 ans, en juillet, le long des routes communales. Cette action a mobilisé de nombreux jeunes de l’AAVDASE (Association de l’Agglomération Viennoise pour le Développement de l’Action Socio - Educative) ainsi que des agents de ViennAgglo.
  • L’arrachage, effectué avant la période de floraison de la plante, est un moyen non polluant de réduire la quantité de pollen et de graines d’ambroisie sur les zones peu infestées ou sur des petites surfaces.
  • Le fauchage est un autre moyen de lutter contre l’ambroisie. Ainsi, ViennAgglo effectue, depuis 2008 entre mai et septembre, deux à quatre passages mécanisés sur son territoire. Ces interventions multiples ont pour but de contenir l’émission de pollen dans l’air.

Pour prolonger et améliorer l’efficacité de ses interventions, ViennAgglo a missionné un consortium d’entreprises afin de développer un outil de gestion de lutte contre l’ambroisie. En cours d’élaboration, celui-ci devra permettre à la collectivité de faire les meilleurs choix pour éliminer progressivement cette plante des espaces qu’elle gère directement.

Et associer le monde agricole
Mais la lutte contre l’ambroisie sur le domaine publicn’a d’efficacité que si tous les autres acteurs du territoire se mobilisent !
Ainsi, depuis 2003, ViennAgglo a souhaité s’associer avec le monde agricole, très concerné par la problématique ambroisie. Elle a donc missionné la Chambre d’Agriculture pour former un groupe d’agriculteurs relais chargés de sensibiliser leurs confrères à la lutte contre l’ambroisie. Le groupe est aujourd’hui constitué de quinze agriculteurs répartis sur treize communes de ViennAgglo. Certains agriculteurs ont par ailleurs accepté de réaliser des essais de lutte contre l’ambroisie sur leurs parcelles. Ces essais, suivis par la Chambre d’Agriculture de l’Isère et les instituts techniques agricoles, permettent de tester puis promouvoir les techniques de lutte les plus efficaces.

Quelques chiffres (*source du département du Rhône) :

  • 6 à 12 % des rhônalpins touchés
  • Sur une échelle de 1 à 5, potentiel allergisant de 5
  • 1 milliard d’€ de dépenses médicales en 10 ans en Rhône-Alpes
  • 1 pied d’ambroisie = 1 million de grains de pollen
  • 5 grains/m3 d’air suffisent pour déclencher une allergie

Vous aussi : agissez !
L’ambroisie ayant besoin de lumière pour germer et redoutant la concurrence, il convient de mettre en œuvre toutes les techniques qui peuvent s’opposer à son développement :

  • Réinstaller le plus vite possible un couvert végétal : aménagement paysager, végétalisation, pelouse...
  • Protéger le sol par des matériaux bloquant la végétation : géotextiles, paillis de copeaux de bois, broyats de palettes, pierre concassée...
  • Favoriser la croissance des végétaux en place pour faire concurrence à l’ambroisie (graminées, luzerne, …)

Et si elle pousse sur votre terrain n’hésitez pas à l’arracher avant sa floraison pour réduire la quantité de pollen et de graines (Le port de gants est recommandé).

Pour aller plus loin...

Retour haut de page
Les sites de l'agglo La multithèque L'agence économique L'Office de tourisme Les communes
Communauté d'Agglomération du Pays Viennois
ViennAgglo
Communauté d'Agglomération du Pays Viennois

30 Avenue du Général Leclerc 38200 Vienne
04 74 78 32 10
© 2017 ViennAgglo
Crédits & Mentions légales
site internet de la CAPV